...
image_1.png

Un chez soi d’abord

Le programme «Un Chez Soi d’Abord» s’inscrit pleinement dans les valeurs décrites dans le projet associatif deL’Avi

Un chez soi d’abord

image_1.png

Le programme «Un Chez Soi d’Abord» s’inscrit pleinement dans les valeurs décrites dans le projet associatif deL’Avitarelle.

L’association s’est fortement engagée depuis de nombreuses années sur le terrain de la politique du «logement d’abord». Celle-ci a pour objet de proposer 100 logement à des personnes ayant connu un long parcours d’errance et ayant des   troubles   psychiatriques   sévères. L'accompagnement de ces personnes se fait par une équipe pluriprofessionnelle (https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2017/04/ucsa.pdf).

Le travail de L’Avitarelle avec le CHU de Montpellier a permis la création d’un Groupement de Coopération Social et Médico-Social (GCSMS) les engageant conjointement en tant que membres fondateurs. Le GCSMS sera le porteur de ce dispositif.

La collaboration avec les pouvoirs publics est essentielle. La Délégation Interministérielle pour l’Hébergement etl’Accès au Logement (DIHAL), l’Agence Régionale de Santé (ARS) et la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) sont les interlocuteurs privilégiés de l’association pour cette mission.

Le réseau de partenaires locaux impliqués dans ce projet est aussi l’un des éléments déterminants de sa réussite. C’est la raison pour laquelle L’Avitarelle a organisé la co-construction de ce dispositif regroupant une quinzaine d’acteurs clés sur le territoire montpelliérain. Le décloisonnement des interventions est l’un des enjeux majeurs. La forte mobilisation des partenaires dans la co-élaboration d’axes concrets montre que le programme «Un Chez Soi d’Abord»  répond à des besoins non couverts pour les personnes concernées. Les attentes sont donc importantes et la préparation déterminante pour pouvoir y répondre.C’est avec cet engagement enthousiaste que L’Avitarelle entend développer le programme «Un Chez Soi d’Abord» en fin 2019 à Montpellier.

L'association a la conviction que l’évolution des politiques publiques peut être le vecteur d’améliorations dans la proposition que fait la société aux personnes sans abri.

Du 12/11/2019 au 12/11/2020

De 00h00 à 00h00

image_1.png

Les Mesures pour Mineurs non Accompagnés

Au 1er janvier 2017, un nouveau dispositif a été ouvert au sein de la résidence Madeleine Delbrel    : 6 places ont

Les Mesures pour Mineurs non Accompagnés

image_1.png

Au 1er janvier 2017, un nouveau dispositif a été ouvert au sein de la résidence Madeleine Delbrel    : 6 places ont tout d’abord été créées pour la mise à l’abri et l’évaluation de Mineurs Non Accompagnés (MNA). Cette mission s’inscrit dans le cadre de la loi du 14 mars 2016, relative à l’évaluation de la minorité et de l’isolement sur le territoire français de ces jeunes.

Depuis Juillet 2018, le nombre de places est monté à 12 avec l’ouverture d’un service extérieur d'accueil de jour.

Les mineurs MNA sont orientés par le Foyer de l’Enfance et de la Famille. L’évaluation de la minorité et de l’isolement des MNA  doit permettre d’établir un rapport social contenant des items précis , énoncés dans la loi (état civil, composition familiale, présentation des conditions de vie dans le pays d’origine, parcours migratoire de la personne ... ).

A l’Avitarelle, les mineurs sont accueillis pour 5 jours avec ou sans hébergement durant ce laps de temps en fonction de leur degré de vulnérabilité et d’autonomie. En fonction de ces critères, ils sont hébergés à la Résidence Delbrel ou reçus à la journée en service extérieur. Des entretiens sont réalisés par un travailleur social, accompagné ou non d’un interprète selon le niveau de maîtrise de la langue française du jeune.

Tout est destiné à créer des conditions d’un accueil bienveillant : du  livret d’accueil récapitulatif du règlement représenté pour l’essentiel en pictogrammes afin d’être accessible, aux contacts possibles avec la famille demeurée dans les pays de départ, en passant par l’attention particulière portée aux soins du corps, aux vêtements (don éventuel ) adaptés à la saison et aux activités proposées. Les éléments d’observation recueillis tout au long du séjour, croisés entre eux et discutés en équipe pluridisciplinaire et pluri-professionnelle servent de base à l’évaluation proposée in fine. Ils se matérialisent par un rapport social écrit dont la conclusion analytique représente une aide à la décision pour le service concerné de la DEF (Direction de l’Enfance et de la Famille du Conseil Départemental  ), puis du magistrat destinataire in fine des écrits. Selon l’intime conviction de l’équipe, et avec la validation du responsable du service, un avis argumenté et  étayé sur la minorité (ou le doute persistant) et sur le caractère d’isolement familial du jeune  est proposé en fin de rapport. Le mineur est informé de l’avis conclusif écrit dans le rapport. A l’issue des 5 jours, l’équipe pédagogique procède à l’accompagnement au départ de la structure.

Du 12/11/2019 au 12/11/2020

De 00h00 à 00h00